vendredi 31 mai 2019

J - 86 Œil pour œil


J - 86



Œil pour œil


— J’ai du mal avec ce concept, murmure le jeune homme, les coudes appuyés sur la table au centre du jardin ombragé. Si un homme me crève un œil, je devrais donc lui crever le sien pour que nous soyons de nouveau à égalité.


— Et si l’homme est borgne, qu’en penses-tu ? lui demande l’homme d’âge mûr qui lui fait face, ses yeux perdus sur la vallée profonde que domine leur terrasse.


— Si un homme tue dix de mes moutons, dois-je lui en tuer autant ? insiste le jeune homme lançant vers son voisin un regard pareil à celui du futur noyé vers la bouée salvatrice.



— Et si c’est là tout son troupeau, qu’en penses-tu ? rétorque l’homme d’âge mûr en observant toujours le paysage.



— Et s’il tue ma femme, dois-je tuer la sienne ? grogne le jeune homme excédé par le manque d’attention dont il croit faire l’objet.





— Il te reste 86 jours pour trouver ta réponse, mais n’oublie pas, il est aussi écrit : tu ne tueras point, déclare l’homme d’âge mûr d’une voix toujours aussi calme et posée.


— 86, ce ne sera jamais suffisant, soupire le jeune homme ses épaules s’affaissant.


L’homme d’âge mûr sourit en le regardant enfin. D’un geste lent, il ouvre la bouteille de vin qui trône au milieu de la table qui les sépare.



— In vino veritas, jure l’homme d’âge mûr en tendant au jeune homme un verre encore vide alors que derrière lui le soleil couchant inonde la vallée des couleurs flamboyantes d’une sublime apocalypse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire