mardi 12 mars 2019

J - 165 Le sang du Nil


J - 165

Le sang du Nil

Le matin se lève. Bientôt la chaleur va inonder l’Égypte de sa puissance. Dans quelques semaines, ce sera la crue nourricière qui apportera la vie aux terres autour du Nil. Horus m’est bien apparu cette nuit. Il a été formel. Pour le bien de l’Égypte, pour le bien des Hommes et pour la grandeur des Dieux, je dois quitter ces terres et aller avec tous les miens au nord jusqu’au pays hittite. Pharaon est perdu, il me l’a dit. Je ne peux rien y changer, sauf sacrifier ma personne. J’ai osé répondre que j’y étais prêt. Il a tonné que ce serait inutile, les choses étaient déjà scellées. Horus ne manque pas d’humour en employant ainsi le titre dont mon maitre m’a honoré. La tâche de ton peuple est bien plus importante que la survie de Pharaon ou même de l’Égypte, les tiens le sauront bientôt, a-t-il continué. Qui suis-je pour m’opposer à la puissance de Horus ? Qui suis-je pour mettre en doute sa parole ? Je vais donc partir.

Le Directeur des Choses scellées évite la tache de sang au milieu de la pièce en se dirigeant vers la sortie de la chambre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire