vendredi 29 mars 2019

J - 148 Le cœur à ses janviers


J - 148

Le cœur à ses janviers

Ses coudes appuyés sur une table en tôle blanche, le menton posé sur ses poignets, elle sourit. Derrière des lunettes bleutées, elle profite d’un soleil d’hiver aux teintes pastel. Souvent ses yeux s’égarent sur la mer calme. Parfois des paroles s’élèvent de ses lèvres au rose ravissant et se perdent dans un faible vent. Penchée au-dessus d’un verre de sirop, elle écoute une amie volubile.

J’admire sa beauté fragile. Le vé de son pull vert tendre s’entrouvre sur une gorge discrète. Mon regard s’attarde. Je n’ai aucun scrupule à le laisser trainer sur ses douces formes. Je la détaille et insiste à l’envi. Vous me trouvez irrespectueux. Surement, mais tout cela ne l’offense point. Pour elle, je n’existe pas. Dans l’axe d’un soleil déjà rasant, je ne suis qu’une silhouette en contrejour.

C’est ma chance et ma punition.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire