jeudi 10 janvier 2019

Du sexe au Panier ou la première fois de Jeannot




- Maman, je voulais te dire, commence le garçon en se tortillant, j’ai une copine !

- Je sais Jeannot, tu me l'as déjà dit, lui répond sa mère avec un léger sourire.

- Non, une nouvelle, lâche rapidement le gamin.

À 12 ans, on change vite d’idées, se dit la belle Méditerranéenne sans rien laisser paraitre de sa fierté devant son petit mâle conquérant.

- Elle est jolie ? demande-t-elle avec son regard empreint de douceur.

- Euh, c’est pas de ça que je veux te parler. Je voulais te dire que… je l’ai fait avec elle !

- Fait quoi ? Tu l’as embrassée ? Trop fort mon Jeannot, rajoute cette fleur du Panier avec un clin d’œil complice.

- Non, ça c’était déjà avec l’ancienne, se gargarise le gamin avant de continuer un ton en dessous, non je l’ai fait… je suis allé au lit avec elle !

- Ah…


- C’est elle qui voulait, bafouille-t-il, tu sais elle est grande, elle a 14 ans et puis elle s’y connait, elle couche avec beaucoup de garçons au collège ! Elle nous a invités chez elle.
À chaque mot, les yeux de sa mère s’écarquillent un peu plus.

- Nous ? finit-elle par sortir.

- Oui, avec un autre garçon, mais d’une autre classe, t’inquiète, conclut Jeannot se voulant rassurant.

- Mon Dieu, tu t’es protégé au moins, murmure horrifiée la jeune femme.

- Oui t’inquiète maman. J’ai volé une capote à tonton Marcel, mais c’est pas pratique ce truc, oh fatche que c’est grand, j’ai dû la tenir tout du long avec ma main pour pas qu’elle se sauve, je ne sais pas comment il s’y prend lui, tonton.

La mère n’en croit pas ses oreilles, un préservatif trop grand, mon fils !

- En plus c’est fatigant. Je me suis arrêté deux fois, j’en pouvais plus. J'ai eu trop chaud. Ça m’a pas plu, c’était nul, termine Dino l’air totalement dégouté.

La femme a avalée la tirade sans bouger un cil quand un frisson la parcourt.

- Tu as éjaculé à la fin ? demande-t-elle lentement.

- Quoi ?

- y a quelque chose qui est sorti de ton zizi ? Du liquide ! reprend la mère plus violemment.

- Ben euh, bredouille le garçon, non je crois pas.

- Rien ? Vraiment rien ? Bonne mère ! Mon pauvre enfant, quel malheur, s’écrit la femme levant les bras au ciel et partant en pleurs.

- T’inquiète, maman, je le referai plus, promis juré !
Sa mère a les bras qui lui en tombent.

Morale de cette histoire : Comme on dit à Marseille, aux âmes bien nées… la capote ne fait pas le vier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire